Réparation de la valve aortique : une nouvelle technique

Les techniques dans le domaine de la chirurgie cardiaque évoluent sans cesse. Avant d’être appliquées à l’être humain, elles font l’objet d’études expérimentales. Nous avons rencontré le Docteur Laurent de Kerchove du service de chirurgie cardiaque des Cliniques Universitaires Saint-Luc de Bruxelles, responsable d’une recherche soutenue par le Fonds pour la Chirurgie Cardiaque sur une nouvelle technique de réparation de la valve aortique.

Pour bien situer le problème, on rappellera que les valves cardiaques sont des structures anatomiques séparant les différentes cavités du coeur. Elles sont constituées de deux ou trois feuillets insérés sur une structure de base fibreuse (anneau), soutenus eux-mêmes par des cordages, sortes de haubans, pour deux des quatre valves cardiaques. Ces valves s’ouvrent et se ferment de manière passive à chaque battement du coeur, évitant les reflux lors des remplissages et vidanges des cavités cardiaques.

Les quatre valves cardiaques sont: la valve tricuspide située entre l’oreillette droite et le ventricule droit, la valve pulmonaire entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire, la valve mitrale sépare l’oreillette gauche du ventricule gauche et la valve aortique le ventricule gauche de l’artère aorte. Les valves cardiaques peuvent être le siège de diverses maladies à l’origine de dysfonctionnements pouvant conduire à une défaillance grave du muscle cardiaque, potentiellement mortelle. En fait, on distingue deux types de dysfonctionnement valvulaire: la valve ne s’ouvre pas correctement, on parle alors de rétrécissement ou sténose; à l’inverse elle ne se ferme pas correctement, on parle alors d’insuffisance ou fuite. Ce sont des pathologies relativement fréquentes qui atteignent le plus souvent les valves aortiques et mitrales.

Objectif Coeur. Docteur de Kerchove, votre recherche porte sur l’insuffisance de la valve aortique: pouvez-vous nous donner quelques explications sur cette pathologie cardiaque?

Dr Laurent de Kerchove. L’insuffisance aortique résulte de la fermeture incomplète de la valve aortique entraînant un reflux de sang de l’aorte dans le ventricule gauche au moment de la diastole (quand le coeur se remplit). Ce retour dans le ventricule gauche d’une certaine quantité de sang qui devrait normalement être envoyée à la périphérie, entraîne une surcharge de travail pour le coeur et provoque une dilatation et une hypertrophie du ventricule gauche. Il arrive un moment où les facultés d’adaptation de ce ventricule sont dépassées. Le débit cardiaque diminue et des signes cliniques d’insuffisance cardiaque apparaissent, d’abord à l’effort et ensuite au repos : essoufflement, palpitations, syncopes… Divers examens permettent de juger de la gravité de la situation, parmi lesquels l’échographie qui s’avère une méthode de choix et dont les techniques se sont considérablement améliorées ces dernières années.

 

Plus d’infos sur le pdf du Fonds pour la Chirurgie Cardiaque 

Téléchargez le pdf



, , , ,

Pas encore de commentaires.

Leave a Reply

Laissez votre commentaire ici. Merci de rester courtois. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /home/topics/prod/wp-content/themes/currents_rvb/top10.php on line 34 Warning: file_get_contents(https://api.oocharts.com/v1/query.json?query=top10fr&key=4b165b168c1c47e4d341ac8b0e9a293a28bffb61&start=30d): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /home/topics/prod/wp-content/themes/currents_rvb/top10.php on line 34